Réflexion virale

Et en 2020, le Covid s’invita à notre printemps. Quel chamboulement (le mot est faible pour les familles endeuillées et les travailleurs exténués) !

A la ferme, rien n’a vraiment changé. Les vignes nous ont rappelé (très tôt) qu’elles avaient un objectif : pousser, grandir, grossir. Le paysage est cependant devenu plus silencieux et les routes moins fréquentées. Pompon et moi-même n’en étions que plus à l’aise.

Sandra, maraîchère à Ruillé-sur- Loir à mobiliser différents producteurs pour créer un point de distribution de nos produits en toute sécurité. Un groupe de producteurs s’est donc organisé et fédéré autour d’elle. Aujourd’hui, nous avons un point de vente à Ruillé sur Loir et nous travaillons pour le pérenniser.

D’autres réseaux de ce type se sont mis en place à travers la France. Ce que nous pouvons remarquer c’est que les petites structures agricoles sont réactives, inventives et proches de leurs clients. C’est ce en quoi je crois pour l’avenir et j’espère que vous y trouverez votre place.